Les galettes de purée ou hashes, au déjeuner

Lorsque la crise du blé s’est produite au milieu du XIXe siècle, au Québec, les gens ont dû se tourner vers d’autres féculents pour survivre. On a peu à peu remplacé le pain de tous les repas par d’autres céréales, des légumineuses et des pommes de terre. Comme les Irlandais ont massivement immigré au Québec, à cette période, la pomme de terre a pris de plus en plus de place dans les repas. Les Irlandais connaissaient bien les pommes de terre et les utilisaient à tous les repas, en remplacement du pain qui devenait un aliment du dimanche seulement. Ce sont eux qui répandirent l’usage des galettes de purée de pommes de terre qu’on mangeait le matin, en guise de déjeuner. En Gaspésie et sur la Côte-Nord, ils mêlaient les restes de poisson de la veille à la purée fraiche du matin. À l’intérieur des terres, comme dans les Cantons de l’Est, on mélangeait les restes du bouilli de viande salée de la veille avec les restes de légumes de ce bouilli et la purée. En résumer, c’était une façon de ne rien perdre et d’aller chercher de l’énergie pour le travail de la journée. La restauration rapide s’est inspirée de cette tradition britannique pour accompagner les McMuffins du matin. Les hash brown sont un mélange de pommes de terre râpées et de purée de pommes de terre façonnées en galette et frites dans l’huile. C’est l’une des nombreuses versions des « hash » du matin.