Les accompagnements de sauces avec divers gras

Dans les temps difficiles, nos ancêtres étaient limités dans leur choix d’aliments pour de multiples raisons comme le climat, la saison, les mauvaises récoltes, le manque de main d’œuvre, etc. On se contentait alors de faire un roux avec un corps gras gouteux comme le beurre, le lard salé, le bacon ou la gourgane (joue de porc fumé), la graisse d’oie ou de canard, la graisse de chapon ou de dindon. On faisait fondre le gras, on y faisait rôtir de l’oignon et on ajoutait de la farine ou du pain sec avant d’ajouter de l’eau. Ce type de sauce était associé à la pauvreté ou aux temps difficiles. Mais certains adoraient cette sauce qui accompagnait, en temps d’abondance, certains poissons comme l’anguille, le brochet ou le doré.