Blogue

Enfin l'été après un printemps de COVID

Dans le grand cycle de l'année, on repasse par le solstice d'été, la Saint-Jean-Baptiste, les vacances et le beau temps. C'est un temps de célébration et de légèreté, de frivolité même. Bien sûr, les vacances ne seront pas tout à fait les mêmes puisque tout n'est pas revenu "à la normale" (il suffit d'aller dans un restaurant pour s'en rendre compte). Mais après plusieurs mois éprouvants de pandémie, on a le droit de respirer un peu et revoir parents et amis avant l'automne et la probable deuxième vague.

AVERTISSEMENT

La présente est pour signaler à nos lecteurs que Le Québec Cuisine ne fait en aucun cas la promotion de quelque type de concours que ce soit en ce moment. Si vous recevez un courriel présumément de notre site vous informant que vous êtes l'heureux gagnant d'un prix, ce ne peut être qu'une arnaque. Le cas échéant, SVP nous écrire pour nous en informer.

Ne pas confondre laitue et salade !

Quand j'étais petit enfant, à Albanel, on ne parlait pas de laitue, mais de salade. C'est qu'on utilisait, en été, que de la laitue frisée de type Grands-Rapids pour faire la salade chaude ou froide. J'ai expliqué, la semaine dernière, comment ma mère faisait la salade chaude en attendrissant ses échalotes vertes dans de l'huile avant d'ajouter le vinaigre et les assaisonnements à la laitue qui ramollissait aussitôt.

Pages